A l' Origine .....

En 1999, un projet de carrière de granulats de 140 ha sur la commune d’Ajat est présenté pour la construction de l’autoroute A89.

Ce projet inutile et surdimensionné par rapport à l’exploitation traditionnellement artisanale du causse rencontre l’hostilité de la population. L’ACAPEC se créé et se joint à la population pour contester ce projet finalement rejeté par la préfecture.

Un autre projet de réouverture de carrière au lieu dit Les Chauprades, sur la commune d’Ajat est abandonné suite à l’intervention de l’ACAPEC.

         L’ACAPEC se donne pour objectif de veiller au respect de notre environnement et de notre qualité de vie. Associée au collectif Halte’incin, elle s’oppose au choix départemental d’installer un incinérateur d’ordures ménagères en Dordogne, notamment pressenti à Thenon à la demande du maire de l’époque.

L’ACAPEC s’oppose au stockage illégal sur la commune d’Ajat, des boues de station d’épuration de la commune de Boulazac menaçant la qualité de l’eau.

En 2003, l’ACAPEC se prononce contre une ouverture de carrière à la gare de  Thenon. Le projet, inutile, pouvait entraîner une pollution sur le captage d’eau potable de Thenon. Le projet est rejeté en commission carrières à la préfecture.

Des agrandissements de carrières, sur la commune de Limeyrat menacent notre causse qui est, sur cette partie, classé en ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique). L’ACAPEC offre, à cette occasion, un travail d’expert hydrologique, floristique et faunistique.

L’ACAPEC a dénoncé  les  ouvertures et/ou agrandissements de carrières qui affectent sérieusement le réseau routier par l’abondance des camions, et détruisent un environnement riche et déjà bien abîmé par la saignée de l’autoroute.

Aujourd’hui, en 2020, elle s’oppose à l’installation d’une centrale à bitume sur la zone du Rousset- les Sarlandais à Thenon.